Stratégie

Le projet comprend 4 axes stratégiques suivants :

  • L’évaluation et le suivi des programmes de lutte contre les maladies ;
  • L’enseignement sur l’écoépidémiologie des maladies infectieuses ;
  • La recherche sur l’écoépidémiologie des maladies infectieuses ;
  • Les recherches sur la vaccinologie et les problématiques de résistance aux antimicrobiens.

1. L’évaluation et le suivi des programmes de lutte contre les maladies

Elle vise à :

  • Problématiser la situation actuelle de l’évolution des maladies infectieuses constituant des problèmes de santé publique et pour lesquels il existe ou non des programmes de lutte ;
  • Identifier les faiblesses et les obstacles auxquels se trouvent confrontés les programmes de lutte contre les maladies infectieuses ;
  • Formuler des hypothèses sur les causes possibles d’enlisement des programmes de lutte contre les maladies, hypothèses qui constitueront ensuite des bases de programmes de recherche.
  • Mettre en place des bases de données des maladies et autres phénomènes morbides faisant (ou devant faire) l’objet d’un projet de recherche et de formation

2. L’enseignement sur l’écoépidémiologie des maladies infectieuses

Il sera décliné en plusieurs phases et sur différentes formules :

Etape 1 : Introduction des concepts d’éco-épidémiologie dans l’enseignement des maladies infectieuses destinées aux étudiants en médecine de la faculté de médecine de Kinshasa.

Etape 2 : Création d’un Diplôme Universitaire (DU) d’« Eco-Epidémiologie Appliquée et Analyse des Données Ecologiques » orienté sur la conduite d’investigation et mise en place de systèmes d'épidémiosurveillance, la gestion des bases de données et les analyses « primaires » concernant les maladies infectieuses et les phénomènes épidémiques. Les outils électifs seront puisés dans l'univers de l'opensource (R, QGIS, GRASS, etc.).
Ce DU préfigurera une partie des contenus du M1 (niveau Il visé par le DU) à Kinshasa, et permettra également la formation de cadres de santé au post L3. A terme, il sera envisagé la création d’un Master sur l’écologie des maladies infectieuses à Kinshasa (en cotutelle avec l’Université de Franche-Comté- Besançon).

Etape 3 : Formation des M2 et des thèses de doctorat dans les écoles doctorales de l’Université de Franche-Comté et d’autres universités où des contacts sont déjà pris ou pourront être pris dans le futur préparant la mise en place de formations entières en RDC.

Etape 4: Formation des M2 et des thèses de doctorat à l’Université de Kinshasa. Le projet « Enseignement global » sera développé dans un document annexe.

3. La recherche sur l’éco-épidémiologie des maladies infectieuses

Ces recherches viseront essentiellement à répondre aux questions identifiées suite aux évaluations des programmes de lutte et à la problématisation de la situation des maladies émergentes ou réémergences.

Pour cela, il faut :

  • Récupérer, reconstituer et organiser les bases des données cliniques, biologiques et environnementales des maladies à étudier ;
  • Signer des accords de partenariats de recherche sur programmes ;
  • Récupérer, archiver et conserver les souches des différents pathogènes à étudier ;
  • Mettre en place/ renforcer des programmes de surveillance des maladies afin d’améliorer qualitativement et quantitativement les données à étudier ;
  • Renforcer la surveillance biologique des maladies à étudier pour augmenter le nombre d’échantillons disponibles ;
  • Créer un centre de ressources de données satellitaires, statistiques, administratives, cartographiques, etc. adapté aux besoins des programmes ;
  • Conduire des projets de recherche sur la base d’hypothèses émanant de l’évaluation des problématiques de terrain ou pour répondre à une urgence de santé publique.

4- Les recherches sur la vaccinologie et la  résistance aux antibiotiques

Les recherches portent sur :

  • La surveillance des maladies à prévention vaccinale ;
  • L’évaluation de l'efficacité vaccinale sur le terrain ;
  • L’évaluation des programmes de vaccination ;
  • La vaccinovigilance et pharmacovigilance ;
  • La surveillance et étude des facteurs socio-anthropologiques des résistances à la vaccination ;
  • Le suivi de la résistance aux antibiotiques.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site